Le bonheur,une chance pour tous

Un combat contre nos propres préjugés

14
fév 2014
Partie 7 A chaque rencontre sa réponse
Posté dans Mon histoire par lebonheurunechancepourtous à 12:24 | 1 réponse »

Partie 7

Je me retrouvais seule, sans soutien thérapeutique et très très très fatiguée… Que faire ? J’étais franchement épuisée de ce travail de fourmis que j’avais réalisé depuis ces quelques années mais qui, à ce moment là, ne m’apportais rien. C’est bizarre cette impression que l’on a de voir tout nos problèmes en face, d’avoir une réponse à chacun d’eux mais de ne pas se sentir bien. Le mot que je pouvais donner à ce malaise c’était « TRISTESSE », j’étais triste au plus profond de moi mais je ne savais pas pourquoi…

Il fallait dire que mon entourage ne m’aidait en rien, les personnes qui m’entouraient ne m’amenaient absolument pas de joie de vivre. J’avais toujours ma petite sœur, mais elle avait déjà tellement à faire avec son propre combat… Il fallait que je me débrouille seule!

Retournez en thérapie, NON ! J’avais déjà donné et je sentais que je n’en n’avais absolument pas besoin, je le redis j’avais mis tous les mots à mes maux donc je ne voulais absolument plus fouiller dans mon passé pour comprendre, je voulais des solutions ! Une personne qui me dise comment être heureuse ! Un mode d’emploi quoi !?

Je me suis souvenue d’une expérience que j’avais eu il y a quelques années lorsque je chantais avec mon groupe de jazz. A cette époque j’avais un réel problème à accepter les applaudissements et les félicitations venant du public suite à ma prestation. Une connaissance m’avait conseillé d’aller voir un de ces amis qui pratiquait du coaching, ce dernier l’avait déjà aidé à passer ses appréhensions au niveau de la musique. Au début j’ai un peu hésité, mais je me suis dis que je n’avais rien à perdre à le rencontrer. Bien sûr les séances ont vite déviées sur mon passé, car bien entendu tout est plus ou moins lié ! Mais au bout de quelques rencontres, je m’étais métamorphosée, je me sentais mieux et plus sûr de moi. Franchement j’avais pas tout compris, mais ce qui était sûr c’est que je n’étais plus la même personne et ça se voyait!
Donc en me souvenant de cette épisode de ma vie, je me suis dit que la solution coach n’était pas une mauvaise idée. Je me suis mis à chercher des livres sur lesquels je pouvais avoir des conseils, J’ai trouvé pas mal de livre qui parlait du sujet, avec souvent des récits d’expériences personnelles. Je suis tombée sur un petit bouquin sur mon kindle intitulé « Réussir en s’amusant, le pouvoir d’être libre » de Philippe Pénau, je me souviens il coûtait une misère, je crois que c’était 4,5€ contrairement aux autres qui coutait au minimum 15 €. Au début j’ai hésité, on a toujours tendance à aller vers le livre qui coûte plus cher car le prix est signe de qualité mais mon côté économe m’a fait choisir le moins cher et je n’ai vraiment pas été déçu, j’ai entièrement adhéré à ces propos. Ce livre toute simple vous fait voir la vie d’une manière entièrement différente, on perçoit l’importance d’un subconscient qui influera toute votre vie. Il m’a fait comprendre que le bonheur n’était qu’une question de volonté, mais quand je dis volonté c’est une réelle volonté pas juste une envie ! mais malgré mon adhésion, et la mise en pratique des conseils donnés, je n’arrivais toujours pas à atténuer ma tristesse, il manquait quelque chose mais je ne savais pas quoi! Mais j’avais compris une chose importante, j’étais maître de mon bonheur !

Oh des expériences, j’en ai fais ! Mon objectif était de me sentir bien donc toutes solutions étaient bonnes! Toujours en discutant avec une collègue de nos vies respectives et de nos soucis, elle me conte son expérience avec un genre de « rebouteu » qui aurait mis fin à ces migraines en travaillant sur ses vies antérieures. Au début j’étais septique mais les migraines n’avaient pas disparues toutes seules donc je me suis dit que j’allais prendre rendez vous pour voir si je pouvais essayer de régler mes problèmes peut être par explication d’une vie antérieure. Le rendez vous était vraiment particulier, j’étais franchement pas à l’aise et surtout sur la défensive. Mais j’étais à l’écoute de ce qu’il me disait et  ce que j’ai retenu de cette rencontre, c’est que mon problème n’était pas dû à mon passé mais à ma situation actuelle. Je suis repartie de là bas avec l’esprit clair sur ce point mais je n’y ai plus jamais remis les pieds!

Je suis restée dans cette tristesse pendant un certain temps mais je sentais qu’il fallait bouger sinon j’allais couler. Les jours passées et j’essayais d’analyser cette tristesse, du moins de la comprendre, et c’est là que j’ai fait le relais entre mes relations avec mon entourage et mon malaise. Ce malaise était provoqué par mon émotivité envers ces personnes et leurs réactions vis à vis de moi. Ces personnes était négative, mal dans leur peau, elle déversait leur mal être sur moi, pas de façon intentionnelle mais je ressentais tout et ça m’épuisait !

Un soir en rentrant à la maison, je me suis aperçue que je ressentais la même chose envers mon compagnon, sa distance à mon égard, son indifférence, son absence psychique et ça me faisait terriblement mal. Il n’arrêtait pas de me dire que ma thérapie n’avait servi à rien et que j’étais toujours aussi mal même pire qu’avant.

C’est là que j’avais réalisé une chose, mon mal être provenait de cette émotivité, cette sensibilité que j’avais en moi. J’étais tellement sensible que tout ce qui se passait autour de moi me touchait au plus profond et me rendais triste. La moindre phrase méchante, l’indifférence passagère, l’intolérance, jusqu’à un regard de travers, le pire c’était les conflits avec mes collègues, avec mon conjoint, je sortais de là complètement bouleversé.

Donc ce soir là, j’avais décidé une chose, je voulais me débarrasser de cette sensibilité. C’était pour moi la cause de toute cette tristesse, il était préférable pour moi de devenir froide, indifférente à tout et à tous. Je ne voulais plus que quoi que ce soit puisse m’atteindre et me faire autant de mal. Donc c’était décidé fini, j’avais un but et un objectif : FINI LA FILLE EMOTIVE !

Je n’allais pas arrivé à faire ce travail toute seule, bien sûr ! J’avais commencé à regarder sur internet s’il y avait des coachs de vie dans les alentours.  J’aurai pu retourner voir le premier mais ce n’étais pas possible, donc il fallait en trouver un pas trop loin de chez moi et ce n’était pas gagné d’avance !

Après une petite recherche, je me suis retrouvée avec 3 numéros en main, j’ai pris mon courage à deux mains pour les contacter et prendre les renseignements nécessaires. Pourquoi je dis mon courage à deux mains, c’est que faire cette démarche n’est pas évident tout comme de prendre rendez vous chez un psy pour la première fois. C’est difficile de se lancer ou se relancer dans la démarche de la remise en question de soi, encore une fois raconter son histoire à un parfait inconnu sans savoir si vous allez accrocher avec cette personne. Et puis il y a toujours la peur de se faire avoir, de tomber sur un mauvais ou un arnaqueur! C’est tellement facile de rester assis et d’écouter les gens parler pendant 30 min !

Donc j’étais là avec mes 3 numéros, j’ai réussi à avoir 2 personnes sur les 3 et les 2 affichaient des tarifs complètement différents. J’ai eu un très bon feeling avec la première personne mais elle affichait un tarif plutôt élevé, le second coach était pas mal non plus mais j’ai eu une moins bonne impression comme celle du praticien qui veut un client et qui vous dit  « oui je peux vous aider sans même connaitre ce que je recherchais », mais il était largement moins cher! J’ai pris du temps pour réfléchir et j’ai discuté beaucoup avec ma petite sœur. Ce que je ne vous ai pas dit c’est que je ne sais pas prendre soins de moi ou du moins j’ai du mal à dépenser librement pour me faire plaisir. Si je le fais c’est de façon très impulsive mais après de nombreuses interdictions et du coup je suis un peu déçu de mon achat. Ce problème j’ai réussi à l’identifier dans mon analyse et je savais que je devais faire en sorte de ne plus réagir de cette manière et apprendre à prendre soins de moi. Bref du coup vous pouvez imaginer mon dilemme dans le choix du praticien, sur la première j’ai eu un bon feeling mais elle était très chère et la deuxième, le feeling était moyen mais elle était moins onéreuse. Mon réflexe, au début, aurait été de prendre la moins cher, mais en discutant avec ma sœur, cette dernière m’a demandé si je ne valais pas cette somme, je lui avais bien sur répondu que oui mais c’était tout de même difficile (il y avait d’autres facteurs en compte que j’ai découvert par la suite). La réflexion a été longue mais j’ai fini par prendre ma décision, le principe était de prendre soins de moi donc même si c’était cher, il fallait que je me prenne en considération!

J’ai donc choisi le coach le plus cher et le rendez vous avait été pris c’était en octobre 2013 et ça a changé ma vie…


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Une réponse:

  1. Johnd63 écrit:

    Heya im for the first time here. I discovered this board and I to uncover It truly helpful &amp it helped me out a whole lot. I hope to supply something back and aid other people such as you helped me. edaeeddffdaf

    Répondre

Laisser un commentaire

Mouvementdessarrasins |
Genre Recherche Education L... |
Bercantour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eveilspirituel
| Seremange-Erzange passionné...
| Chaingy , village d'Av...